visage

 

 

Articles :

 

Le malade

psychosomatique

est un enlisement

dans la corporéité

 

 

 

Psychothérapie et psychosomatique

 

 

Le signifiant  « psychosomatique » entré dans le langage courant, désigne la relation de l’esprit au corps : un trouble psychique pouvant se répercuter sur la santé physique. Les influences du « mental » sur le corps sont connues depuis longtemps. Mais les études précises de ces interférences psychique/somatique n’ont été menées qu’à partir du 20e siècle et concluent que certaines maladies organiques peuvent être engendrées par des éléments psychologiques. Le rôle du psychisme dans la genèse des troubles organiques sera démontré par les travaux de Freud.

Les recherches de Groddeck viendront confirmer les hypothèses du célèbre psychiatre viennois dans le fameux livre du « ça ». Actuellement l’attitude psychosomatique met l’accent sur une thérapeutique générale de l ‘organisme dans une approche globale de la personne.

 

Les facteurs psychologiques jouent un rôle considérable et l’existence de conflits intrapsychiques est mise en évidence dans la personnalité de ces malades. Pour affirmer qu’une maladie est psychosomatique, explique Pierre Marty, il faut pouvoir établir :

« la relation précise qui existe entre la situation conflictuelle du malade et sa maladie et cela jusque dans la forme même de cette maladie ».

Ce qui ne peut pas se dire par les mots, par la parole, s’inscrit dans le corps.

« Le malade psychosomatique est un enlisement dans la corporéité ».

 

Comment lire les signes et les décoder ? Il y aura à trouver du  sens de cette grammaire si particulière du corps :  les mécanismes inconscients mis en jeu dans les moments traumatiques étant à décrypter. La vie psychique a un impact très important sur l’évolution des maladies qui affectent le corps humain. Le rôle du stress ou du choc émotionnel joue un rôle majeur dans le déclenchement des affections. Les causes d’apparition  d’une maladie sont souvent liées à une rupture, une séparation, un déracinement, un exil, la perte d’un emploi, d’un être cher, d’un idéal… Ces personnes au narcissisme fragile  supportent difficilement les chocs sans se désorganiser et décompenser sur le mode somatique.

 

Elles sont essentiellement centrées sur l’activité évènementielle, où les préoccupations concrètes dominent, solution défensive contre le trauma. L’analyse classique ne semble pas  une bonne indication, mais la relaxation d’inspiration analytique peut être un mode d’action efficace pour favoriser le travail de mentalisation et de symbolisation. Par des techniques appropriées, ses sujets apprennent à identifier les messages provenant du corps, à se représenter leur corps différemment et non plus à travers les symptômes et la douleur.

 

Le toucher du thérapeute, la nomination des organes touchés ou mobilisés, concourent à établir une articulation spécifique entre l’image, l’éprouvé, et les mots accrochés au corps.