adolescence

 

 

Articles :

 

Cette phase peut se traduire

par des relations conflictuelles

avec la famille dont

l’autorité est rejetée.

 

 

 

L'adolescence

 

 

Qu’est-ce que l’adolescence ?

Le terme adolescence vient du latin « adolescere » : grandir

 

L’adolescence est une phase du développement humain, une transition entre l’enfance et l’âge adulte. C’est un entre temps, un intervalle, un passage entre la fin de l’enfance et la capacité d’inaugurer un nouveau commencement.

C’est un moment déterminant et fondateur dans la structuration de la personnalité.

La sortie de l’enfance se fait souvent dans la douleur et la confrontation pour s’affirmer et se différencier.

 

Cette période charnière de la vie est le moment où sous le regard de l’autre, le sujet va devoir se réapproprier une image du corps transformée. En effet le corps subit d’importantes modifications :

 

• physiques : pilosité faciale pour le garçon, seins pour la fille

• biologiques : menstruations, mue de la voie. L ’adolescent passe alors de la sexualité infantile à la sexualité adulte en s’identifiant au sexe masculin ou féminin.

 

Le corps n’est plus le même et n’a plus le même statut. Cette irruption du sexuel induit une crise psychique majeure exposant l’adolescent à sa génitalité et les défenses jusque là mises en place pour écarter le sexuel s’avèrent inopérantes. Le corps de l’autre devient alors objet possible de désir.

 

Cet accès au sexuel témoigne de cette transformation pubertaire. « La pulsion sexuelle jusqu’ici essentiellement autoérotique va découvrir l’objet sexuel » précise S. Freud.

Le garçon et la fille vivent leur adolescence de manière différente. Ce temps est souvent vécu comme une effraction violente, un moment très anxiogène avec un goût du risque qui souvent effraie l’adulte, les parents notamment.

 

Ces derniers se sentent souvent démunis face aux difficultés de communication. L’adolescent veut faire la loi oscillant entre vulnérabilité et sentiment de toute-puissance.

 

Cette phase peut se traduire par des relations conflictuelles avec la famille dont l’autorité est rejetée. Elle témoigne aussi de leur difficulté à se séparer d’elle pour grandir. Elle se traduit également par la fréquentation de groupes, de copains ayant des centres d’intérêt commun, la musique, le sport, les loisirs en général. L’adolescent se laisse parfois entraîner dans des expériences  extrêmes, qui lui font enfreindre  les lois sociales et dépasser les limites connues que ce soit par la toxicomanie, l’anorexie, la boulimie, la fugue, la délinquance, le suicide…

La fonction paternelle apparaît là déterminante selon qu’elle a été opérante ou pas.

 

L’acte délinquant est avant tout une tentative parmi d’autres pour inventer un autre espace, d’autres règles... mais celui-ci, ajoute Winnicot, est souvent à lire  comme un symptôme « positif », un appel, voire une interpellation de la société. Comme tout ce qui constitue les piliers du psychisme humain, l’adolescent remet tout en cause pour accéder aux signifiants qui le perturbent : son narcissisme, sa sexualité, son individuation, sa vie relationnelle, son rapport à la loi, aux règles sociales, aux institutions, à la famille, à l’autorité.

 

Que doit-il devenir pour répondre à l’attente de ses parents et comment devenir pour être dans la norme sociale ?. Et surtout qu’elle est la fonction paternelle dans la détermination de sa propre existence et comment se positionner d’une manière singulière ? L’analyste peut alors avoir un rôle de passeur  en l’aidant à franchir cette étape si difficile qui mène à l’âge adulte.

 

 

Lectures conseillées :

L’adolescent et le psychanalyste de J.J. Rassial. Ed. Payot

La crise d’adolescence - espace analytique. Ed. Denoël

Problématiques adolescentes. Fondation Européenne pour la psychanalyse. Ed. Eres. Hors ligne.